Fin de vie : les députés reconnaissent des « besoins spirituels » à l’approche de la mort Aucun avis homms2013

55 mots pour vous donner de l'information 0 habillage
Au deuxième jour de l’examen, mardi 28 mai, du projet de loi sur la fin de vie, l’Assemblée nationale a intégré la dimension spirituelle à la définition des soins d’accompagnement. Ceux-ci doivent répondre aux besoins physiques, psychologiques, sociaux mais aussi spirituels des patients, ont estimé les députés.

Lire la suite sur Les 50 derniers articles du journal La Croix .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés