Festival de Cannes : la gravité s’invite en compétition Aucun avis

En ce début de compétition, François Ozon déçoit avec Tout s’est bien passé, adaptation du livre d’Emmanuèle Bernheim sur le suicide assisté de son père, tandis qu’Emmanuel Carrère livre avec Ouistreham une très libre et intéressante variation du best-seller de Florence Aubenas.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés