Face à la Russie, désillusions et introspection de l’Allemagne Aucun avis

Berlin doit se remettre des illusions perdues d’une stratégie qui reposait sur une interdépendance assumée avec Moscou. Outre-Rhin, le virage à 180° opéré par le chancelier Olaf Scholz s’accompagne d’une véritable crise morale.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés