F1 : accrochage avec Gasly, suspension au GP du Canada… Esteban Ocon lâche ses vérités Aucun avis homms2013

416 mots pour vous donner de l'information 1 habillage

Le pilote français de Formule 1 Esteban Ocon a dénoncé vendredi sur les réseaux sociaux la désinformation « grossière » dont il s’estime victime après son accrochage avec Pierre Gasly au Grand Prix de Monaco, assurant qu’il avait « hâte de courir à Montréal » le 9 juin.

L’incident survenu en début de course dimanche dernier avait fortement agacé le patron d’Alpine Bruno Famin, au point que la participation du pilote au GP de Montréal semblait incertaine. « L’attaque d’Esteban était totalement hors de circonstances », avait-il réagi au sur Canal+ durant la course. « C’était exactement ce que l’on ne voulait pas voir, on en tirera les conséquences ». Pour cet accident, Ocon, qui s’était excusé après le Grand Prix, sera pénalisé de cinq places sur la grille de départ au Canada le 9 juin, prochaine manche de la saison. Contactée par l’AFP, l’écurie Alpine avait indiqué jeudi qu’elle ne « ferait aucun commentaire » sur une éventuelle suspension d’Ocon qu’elle avait qualifiée de « rumeur ».

Assumant son erreur, Esteban Ocon a déploré l’importance prise par cet incident, notamment sur les réseaux sociaux où « beaucoup de choses ont été dites » après la course. « Si j’ai reçu de nombreux messages de soutien, j’ai été profondément attristé par la quantité d’insultes et de négativité que j’ai reçues en ligne au sujet de mon caractère, de mon pilotage et de ma carrière », écrit-il. « Les déclarations déformées et les désinformations grossières que j’ai vues en ligne ces derniers jours quant à ma capacité à travailler avec une équipe sont inexactes, blessantes et préjudiciables », poursuit le pilote. « J’ai assumé la responsabilité de l’accident au premier tour dimanche dernier », rappelle-t-il. « Je respecte Pierre comme coéquipier et concurrent. Nous avons toujours travaillé de manière collaborative et professionnelle dans l’équipe, et ça continuera d’être le cas ».

« J’ai hâte de courir à Montréal, devant le fantastique public canadien, et de saisir les opportunités passionnantes que l’avenir nous réserve », conclut le pilote normand.

Lire la suite sur Sport.fr .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés