« Eugène Onéguine », le froid et le chaud Aucun avis

Au Théâtre des Champs-Élysées, la nouvelle production de l’opéra le plus fameux de Tchaïkovski peine à trouver ses marques. Il faut laisser du temps au temps pour voir l’émotion gagner la scène et la salle.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés