En Israël, la high-tech s’ouvre aux Palestiniens Aucun avis

Depuis le 9 janvier, l’État hébreu autorise ses entreprises high-tech à recruter 300 Palestiniens de Cisjordanie sur trois ans. Une mesure symbolique pour le gouvernement israélien, mais qui ne résoudra pas les inégalités systémiques.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés