Edito: le cyclisme a survécu à sa pire pandémie, le dopage Aucun avis

À quelques semaines de son épreuve phare, le Tour de France, Sudinfo explore, cinq jours durant, les ingrédients qui rendent le cyclisme plus populaire que jamais. Autrefois voué aux gémonies, traînant une réputation sulfureuse, ce sport a réussi à se réinventer. À travers de nouveaux héros, Pogacar et Van Aert pour ne citer qu’eux. Mais aussi grâce à des parcours plus spectaculaires, le regain d’intérêt des (nouveaux) médias qui le mettent en scène comme jamais. Sans parler de l’hyper-professionalisation qui règne désormais sur le peloton.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés