« Danse “Delhi”» : la vie et la mort dans une valse infinie Aucun avis

La jeune metteuse en scène Gaëlle Hermant s’empare avec intensité du texte déroutant et magnifique d’Ivan Viripaev (1). Un spectacle sublime qui sonde en profondeur les deuils d’une vie.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés