Dans le métro de Kharkiv : « C’est fou de vivre là, mais j’ai trop peur » Aucun avis

Alors que le recul de l’armée russe a permis à un semblant de vie de reprendre dans la deuxième ville d’Ukraine, plusieurs milliers de personnes, toujours dans l’angoisse, continuent de vivre dans les stations de métro.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés