Corée du Sud, le tatouage en quête de légalité Aucun avis

Depuis 1992, un arrêt de la Cour suprême sud-coréenne réserve la pratique du tatouage aux médecins.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés