« C’est Poutine qui devrait partir, pas moi » : en Russie, après l’annonce de la mobilisation Aucun avis

L’oukase du Kremlin a provoqué panique et colère de jeunes hommes qui cherchent à quitter le pays dans l’urgence. Les premières manifestations d’opposants se sont terminées avec près de 1 400 arrestations.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés