Brétigny-sur-Orge : la fin d’un procès hors norme Aucun avis

Après sept ans d’enquête et sept semaines de débats, le procès d’une des plus grandes catastrophes ferroviaires de ces vingt dernières années en France doit s’achever le 17 juin. La SNCF est poursuivie pour « homicides et blessures involontaires » après le déraillement du train Paris-Limoges, le 12 juillet 2013. Mercredi, le parquet d’Évry a requis « la peine maximale » à l’encontre de la compagnie.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés