Boris Johnson au Rwanda, une première visite tendue Aucun avis

Le premier ministre veut profiter de la réunion des chefs du gouvernement du Commonwealth pour promouvoir les relations avec ses partenaires, sur fond de conflits locaux armés et de la mise en place de son accord d’immigration avec Kigali.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés