« Bientôt je n’aurai plus que mes doigts à manger » : l’Égypte veut réduire sa dépendance au blé importé Aucun avis

Première importatrice de blé au monde, l’Égypte tente d’éviter les émeutes de la faim, alors que les prix flambent sur le marché international, en raison de la guerre en Ukraine.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés