Au terme de sa visite au Canada, le pape François insiste : “Il ne suffit pas de vivre de rente, il faut reconquérir ce qu’on a reçu en don” Aucun avis

Pour l’ultime rencontre de son voyage apostolique au Canada, le 29 juillet 2022, le pape François a choisi de rencontrer les jeunes et les personnes âgées à Iqaluit, dans le nord canadien. Il a entamé son discours en s’adressant aux anciens élèves : « Merci pour ce que vous avez eu le courage de dire, en partageant de grandes souffrances. Cela a réveillé en moi l’indignation et la honte que j’éprouve depuis des mois ». « Ici même, je désire demander pardon pour le mal commis par un certain nombre de catholiques qui, dans ces écoles, ont contribué aux politiques d’assimilation culturelle et d’affranchissement ». « Comme il est mauvais de briser les liens entre parents et enfants, de blesser les êtres les plus chers, de nuire et de scandaliser les petits ! ». Puis il a relevé que « nous sommes ici animés de la volonté de parcourir ensemble un chemin de guérison et de réconciliation qui nous aide à surmonter ce sombre passé ». Le pape a confié à son auditoire qu’il y a « une belle correspondance entre vous et la terre que vous habitez, parce qu’elle aussi est forte et résiliente, et elle répond avec tant de lumière à l’obscurité qui, pendant une grande partie de l’année, l’enveloppe » précisant : « Mais cette terre aussi délicate comme chaque personne et peuple, et il faut en prendre soin ».
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés