Au Sénégal, des médias d’État font la part belle au pouvoir Aucun avis

L’accès des citoyens et des partis aux médias dits d’État suscite un vif débat avant les législatives du 31 juillet. La télévision nationale et le quotidien gouvernemental sont notamment accusés de favoritisme au profit des politiciens au pouvoir, aux dépens de l’opposition.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés