Au procès des attentats du 13 novembre, « nous avons eu de la chance, de la chance, de la chance » Aucun avis

Devant la cour d’assises de Paris, Maryse a raconté, lundi 11 octobre, comment dans la nuit ayant suivi l’attaque du Bataclan, elle a reçu un appel de l’hôpital. « Votre fils est mourant », lui a dit un médecin. Mais François a survécu et va bien aujourd’hui. Une douloureuse reconstruction qui a laissé quelques traces.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés