Au procès des attentats du 13 novembre, l’instinct de survie des rescapés du Bataclan Aucun avis

La cour d’assises de Paris a commencé, mercredi 6 octobre, à entendre des personnes qui sont sorties vivantes de la salle de concert. Si certaines ont « fait le mort » couchées au milieu de la fosse, d’autres ont fui à la recherche d’une cachette. Comme ce plafond des toilettes « défoncé » par Clarisse, une étudiante de 24 ans.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés