Au procès de l’attentat de Strasbourg, la riposte frontale de la défense du principal accusé Aucun avis homms2013

65 mots pour vous donner de l'information 0 habillage
Durant quatre heures et demie, les avocats d’Audrey Mondjehi ont fustigé, mercredi 3 avril, les arguments du Parquet national antiterroriste qui, la veille, a réclamé une peine de 30 ans de réclusion. « Une peine d’élimination sociale », a grondé la défense en affirmant que l’accusé ne connaissait pas la radicalisation du terroriste du marché de Noël, ni son projet d’attentat.

Lire la suite sur Les 50 derniers articles du journal La Croix .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés