Au Nigeria, manifestations et couvre-feu après le meurtre d’une étudiante chrétienne Aucun avis

Des centaines de personnes ont manifesté, samedi 14 mai à Sokoto, dans le nord-ouest du Nigeria, pour réclamer la libération de deux étudiants soupçonnés d’avoir participé à la lapidation trois jours plus tôt de Deborah Samuel, une étudiante chrétienne accusée de blasphème. Les autorités ont annoncé la mise en place d’un couvre-feu, « avec effet immédiat », de 24 heures.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés