Au Nicaragua, l’Église, une voix toujours virulente face au régime Ortega Aucun avis

Président depuis 2007 et réélu le 7 novembre, Daniel Ortega contrôle d’une main de fer le Nicaragua. Dans ce contexte, l’Église catholique reste la dernière voix critique mais prêtres et évêques sont menacés. Dimanche 21 novembre, le cardinal Leopoldo Brenes n’a pourtant pas hésité à les appeler à ne pas garder le silence.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés