Au Maroc, les journalistes critiques réduits au silence Aucun avis

Victime d’intimidation, le nombre de journalistes indépendants accusés de « viols » ne cesse de croître, une menace pour la liberté de la presse. Ce vendredi 9 juillet, Omar Radi, expose sa version des faits devant le tribunal de Casablanca alors qu’il est poursuivi pour espionnage, ce dont il se défend.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés