« Au Liban, les crises se superposent et les besoins sont croissants » Aucun avis

Depuis l’explosion du 4 août 2020 dans le port de Beyrouth, l’Agence française de développement (AFD) participe activement au soutien des populations les plus vulnérables. « Pour faire davantage, les autorités libanaises doivent engager les réformes nécessaires », explique Anne Isambert, directrice adjointe de l’AFD au Liban.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés