Au Japon, un Français privé de visite de ses enfants en grève de la faim Aucun avis

Vincent Fichot, Français de 39 ans résidant au Japon depuis quinze ans, n’a pas vu ses enfants depuis trois ans. Il accuse leur mère de les avoir enlevés, une méthode récurrente, dont les pères sont les principales victimes, et qui profite d’un flou juridique dans le droit de la famille japonais.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés