Au Bangladesh, les Rohingyas entre déprime et colère Aucun avis

Depuis le coup d’État du 1er février en Birmanie, les camps de réfugiés Rohingyas du Bangladesh connaissent un renouveau de violence et de misère.
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés