ASSE : pour la Ligue 1, les voyants sont au vert ? Aucun avis homms2013

509 mots pour vous donner de l'information 1 habillage

L’AS Saint-Étienne a décroché son sixième succès en sept matchs sur le terrain de Valenciennes (2-0), samedi, maintenant ainsi une position solide dans la course à la deuxième place. Cependant, l’euphorie n’était pas totale du côté d’Olivier Dall’Oglio.

Il y a quelques semaines à peine, l’idée d’un derby OL-ASSE en Ligue 1 la saison prochaine semblait impensable. Alors que les Lyonnais se sont considérablement éloignés de la zone de relégation vers la Ligue 2, la remontée spectaculaire des Stéphanois est tout aussi remarquable. Les Verts étaient englués dans le ventre mou du classement avant l’arrivée d’Olivier Dall’Oglio. L’ancien tacticien de Dijon a su trouver la formule gagnante en un temps record à Saint-Étienne. Les Verts sont désormais la meilleure équipe de Ligue 2 depuis deux mois, remportant 6 de leurs 7 derniers matchs de championnat. Leur dernière victoire a eu lieu cet après-midi à Valenciennes (2-0), leur permettant de prendre temporairement la deuxième place à Angers, bien que cette dernière ait repris la position en ce samedi soir.

Une performance comptable impressionnante à huit matchs de la fin de la saison. Pourtant, Olivier Dall’Oglio n’était pas tout à fait emporté par l’euphorie après le match. Interrogé par BeIN Sports, le coach stéphanois a exprimé une certaine frustration et même de la colère envers ses joueurs. S’il les a félicités pour leur première mi-temps brillante à Valenciennes, il n’a pas pu digérer la piètre performance de sa troupe en seconde période.

« Un peu de colère ? Oui, un peu concernant la seconde mi-temps. On peut et on doit faire mieux, et cela doit arriver rapidement ! Je perçois un potentiel qu’il faut exploiter, c’est pourquoi parfois je suis moins satisfait. Mais j’ai tout de même félicité les joueurs. La seconde période a été plus laborieuse, mais la victoire est belle. Nous ne laissons que peu de choses au hasard. Parfois, nous sommes frustrés car nous savons que nous pouvons faire mieux. Le groupe réagit bien, il est très attentif, et c’est un bon point. Bien sûr, nous voulons marquer des buts. Il nous reste huit finales, et nous aurons des matchs difficiles où nous aurons peut-être moins d’opportunités, donc nous devons être appliqués. Je sais que mes joueurs en sont capables, et cela me met en colère quand ils ne le font pas. La seconde période ? La première était maîtrisée et intéressante, avec des buts. La seconde était moins maîtrisée, nous avons perdu plus de duels, nous avons subi davantage. Nous nous sommes relâchés. Il est important que nous soyons critiques par rapport à notre performance », a-t-il souligné, conscient des obstacles bien plus coriaces que Valenciennes qui attendent l’AS Saint-Étienne.

Lire la suite sur Sport.fr .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés