Amélie Oudéa-Castéra : « La haine, la violence, les discriminations dans nos stades, c’est tolérance zéro » Aucun avis homms2013

Invité sur le plateau de La chaîne L’Equipe ce mardi, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a évoqué le problème du racisme dans le football.

« On a la capacité à arrêter les matchs, à expliquer au public et aux supporters qu’on arrêtera définitivement le match si ça continue. Et on a la capacité de l’arrêter définitivement si ça a continué. Il y a ces trois étapes. Il faut les appliquer, il faut y aller. (…) La haine, la violence, les discriminations dans nos stades, c’est tolérance zéro. C’est une possibilité pour les arbitres, quand les faits sont graves, quand les faits se produisent de manière établie et sont graves. Il faut qu’ils se saisissent de cette faculté que leur ouvrent les protocoles. »

« Le racisme est un délit. Un an de prison et 15.000 euros d’amende. (…) Sur l’homophobie, c’est pareil, même sévérité. On a la loi du 2 mars 2022 qui interdit les bannières homophobes. On a la capacité (…) d’avoir des interdictions judiciaires de stade automatiques quand il y a une incitation à la haine, à la violence, aux discriminations. On a un socle législatif qui fait que l’État a fait sa part de travail. Maintenant, les arbitres ont une responsabilité essentielle. La régulation par les ligues, les fédérations, est absolument majeure aussi. Il faut que tous ces faits soient sanctionnés. Il faut qu’on ait des mesures fortes, il faut que ce soit recensé, que ce soit suivi. »

Lire la suite sur Sport.fr .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés