Aide aux déplacés du Yémen : « Sans financement on est obligé de faire des choix dramatiques » Aucun avis

Sept ans après le début du conflit au Yémen, la situation continue de se détériorer. L’action humanitaire pâtit du désintérêt de la communauté internationale alors que les besoins se font chaque jour plus importants, alerte auprès de « La Croix » Jean-Nicolas Beuze, représentant au Yémen du Haut-Commissariat de l’ONU pour les réfugiés (HCR).
Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés