A Paris, querelles de places pour l’hôtel de ville Aucun avis homms2013

Elle devait s’en douter, elle savait qu’il lui faudrait une bonne dose de cran. Peut-être,  Nathalie Kosciusko-Morizet  pouvait-elle, même, imaginer que sa candidature et son tempérament ne passeraient pas comme une lettre à la poste dans l’arène de la droite  parisienne. Mais, devant la multiplication des critiques, les dissidences proclamées, l’annonce par  les sondages de sa défaite dans le XlVe arrondissement,  le désordre général dans son camp ( 16 dissidents...

Lire la suite sur La Croix.com - Les derniers articles : Toutes catégories .

Pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés