A Nîmes, un travail social patient, au pied de la cité Aucun avis

Dans le quartier Pissevin, gangrené par le trafic de drogue, les habitants prennent conscience de leur pouvoir d’agir, épaulés par l’association Les Mille Couleurs.
Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *