Le film d'Ozon montre que les abusés sont "des bombes à retardement"
Blog

Le film d’Ozon montre que les abusés sont « des bombes à retardement »


Cofondateur de l'association "La Parole libérée", François Devaux estime que le film de François Ozon "Grâce à Dieu", présenté vendredi au festival de Berlin, permet de comprendre à quel point les victimes de pédophilie sont "des bombes à retardement".L'association a été fondée à Lyon en 2015 par d'anciens scouts abusés par un prêtre pédophile, Bernard Preynat. Neuf d'entre eux sont à l'origine du procès contre le cardinal Barbarin et cinq anciens responsables du diocèse...


Source La Croix.com - Les derniers articles : Toutes catégories, suite de l'article : Le film d’Ozon montre que les abusés sont « des bombes à retardement »
8 février 2019

Commentaires Le film d’Ozon montre que les abusés sont « des bombes à retardement »